Questions

Qu’est-ce qu’un olla ?

L’olla est l’outre en terre-cuite que vous apercevez au centre du jardin intérieur.
Elle est à remplir d’eau une à deux fois par an.
Veillez à bien replacer le couvercle transparent. Il est nécessaire pour éviter aux feuilles mortes de tomber au fond de l’olla et de boucher les pores.

Quel est le meilleur emplacement pour mon physarium ?

La lumière est essentielle pour les plantes de votre physarium. Elle lui permet d’effectuer la photosynthèse, source d’énergie de la plante.
De la lumière, oui… mais pas trop !
Le jardin suspendu ne doit pas être en lumière directe, c’est-à-dire exposé aux rayons du soleil après 10h du matin. Le verre agirait comme une loupe et brûlerait les plantes.
Idéalement, exposez le physarium proche d’une fenêtre exposée est, nord, nord-est ou bien loin d’une fenêtre exposée ouest, sud, sud-ouest.
Pensez à tourner les feuilles de la plante externe vers la source lumineuse.
Le physarium doit être tenu à distance des radiateurs ou du souffle des climatiseurs.

Puis-je suspendre mon physarium ?

Le physarium doit être posé sur un meuble. Il n’est pas recommandé de le suspendre.
C’est un objet de décoration pesant 10 à 15 kg et tout moyen de suspension doit faire l’objet d’une consultation auprès d’un professionnel spécialisé.
Phytopia ne pourra être tenu responsable des dommages liés à une suspension.
Attention : ne pas utiliser la cagette pour suspendre le physarium. Celle-ci est destinée au transport uniquement et ne peut supporter le poids d’un physarium suspendu.

Que faire à réception de mon physarium ?

A réception de votre physarium, assurez-vous de lui trouver un emplacement agréable, en suivant les conseils ci-dessus.
Remplissez l’olla jusqu’à hauteur de la mousse environ. Veillez à bien replacer le couvercle transparent. Il est nécessaire pour éviter aux feuilles mortes de tomber au fond de l’olla et de boucher les pores.
Votre physarium est prêt. Il doit maintenant s’acclimater à son nouvel habitat. Oui vos plantes ont besoin d’apprendre à connaître la température, l’humidité et même les vibrations de votre domicile.
Pour bien l’accueillir au sein de votre foyer, veillez à retirer son couvercle pendant les 10 premiers jours.
N’oubliez pas de toujours protéger le jardin intérieur des agressions extérieures (moucherons, insectes, poussières…). Pour cela, déposez un tissu fin et propre sur l’ouverture - une feuille de sopalin a un format idéal - et maintenez-le en l’entourant d’un ruban ou d’un élastique.
Attention à ce que le jardin intérieur et la plante extérieure voient le jour. Ils en ont besoin pour faire la photosynthèse.
Après le délai indiqué, replacez le couvercle sur le physarium.
Après 7 à 10 jours, retirez le tissu, fermez le couvercle.

Pourquoi de la buée se forme-t-elle sur les parois ?

C’est un phénomène tout à fait naturel. Si comme les hommes, les plantes respirent, elles transpirent aussi ! Elles rejettent donc de la vapeur d’eau qui se condense sur les parois du physarium. Cette buée apparaitra une à deux fois par jour selon l’exposition de votre physarium et indique que celui-ci est sain.
Par symbiose, la transpiration du jardin intérieur, va arroser la plante extérieure.
A noter : La condensation peut aussi être expliquée par une différence de température trop marquée entre l’intérieur et l’extérieur. Cette condensation n’est pas alarmante bien au contraire : elle est le signe que le cycle de l’eau fonctionne bien.
Les jours suivants avoir rempli l’olla, la condensation va être plus abondante que d’habitude. Laissez-là un ou deux jours imprégner d’humidité votre mousse qui va ainsi se réhydrater durablement.
Si vous ne pouvez plus voir votre terrarium en raison d’un excès de condensation, retirer son couvercle pendant quelques heures pour que l’excès d’humidité s’évapore.
N’oubliez pas de toujours protéger le jardin intérieur des agressions extérieures.
Pour cela, déposez un tissu fin sur l’ouverture, une feuille de sopalin a un format idéal, et maintenez-le en l’entourant d’un ruban ou d’un élastique.
Attention à ce que le jardin intérieur et la plante extérieure voient toujours le jour. Ils en ont besoin pour faire la photosynthèse.
Après le délai indiqué, replacez le couvercle sur le physarium.
Notez que cette sur-transpiration peut être liée à une exposition excessive à la lumière ou à la chaleur. À vous de trouver le meilleur emplacement pour votre physarium.

Quelle température pour mon physarium ?

Les plantes d’un physarium apprécient les milieux humides et chauds. L’idéal serait d’avoir une pièce dont la température est comprise entre 15 et 27 degrés.
Votre terrarium est tout à fait adapté aux températures de votre intérieur. Il faut veiller à le conserver dans une pièce comprise entre 15 et 27°C.
Si la température descend au-dessous des 14°C, la mousse ne va pas être gênée par contre les plantes vont stopper leur croissance et un stockage prolongé dans un endroit froid les fera dépérir lentement.
Si la température monte au-delà des 27°C, c’est l’ensemble de l’écosystème qui va en souffrir, plantes et mousses, qui vont exagérément évapo-transpirer. Dans ce type de situation, vous constaterez le développement de petites « moisissures » qui sont de petits champignons qui se développent à la surface de la mousse, sur le tronc ou le feuillage des plantes et parfois également dans le terreau.
Ces symptômes sont souvent visibles dans le courant du mois de septembre lorsque les températures de l’été ont été très chaudes.
En cas de canicule, enlevez le couvercle de votre terrarium aux heures les plus chaudes.

Pourquoi les feuilles jaunissent-elles ?

La lumière est essentielle pour les plantes de votre physarium. Elle lui permet d’effectuer la photosynthèse, source d’énergie de la plante.
De la lumière, oui… mais pas trop !
Les pigments verts de la plante, la chlorophylle, sont très sensibles à la lumière.
Si la plante reçoit une lumière excessive, la plante jaunit
Si la plante n’a pas assez de lumière, les tiges s’allongent sans produire de feuilles.

Comment savoir si l’olla dans mon physarium a soif ?

Physarium a été conçu pour vivre en autonomie.
Le jardin suspendu ne nécessite peu d’entretien.
Les échanges entre les plantes du jardin intérieur et la plante extérieure permet au système de se réguler par lui-même. On parle de symbiose.
Physarium doit être placé dans une pièce à température ambiante et tenu éloigné des trop grandes sources de chaleur. Une fois votre écosystème créé, vous pouvez remplir l’olla 1 fois par semestre en hiver et 1 fois par trimestre en été.
Pensez à observer la mousse. Si cette dernière est vert foncé, alors cela signifie que votre physarium a suffisamment d’eau. Si au contraire la couleur de la mousse est très claire (voir blanchâtre), c’est qu’il est temps de l’arroser.

Faut-il tailler les plantes du jardin suspendu ?

De temps en temps, n’hésitez pas à tailler les végétaux qui touchent les parois du bocal. Coupez les feuilles à leur base puis laissez le couvercle du bocal ouvert pendant quelques heures afin que les plantes cicatrisent correctement.
L’expression de votre micro-paysage est lié à l’équilibre des pleins et des vides et il faut donc réaliser une taille de rafraichissement de vos plantes lorsqu’elles envahissent trop l’espace intérieur du terrarium et commencent à toucher le couvercle et les parois latérales du bocal.
Pour la mousse : aucune taille n’est nécessaire. Sa croissance est très lente et l’augmentation de son volume est signe de bonne santé et ne nuira pas à l’expression de votre micro-paysage intérieur.
Dans un souci d’esthétisme, ramassez les feuilles mortes dans le jardin suspendu.

Quel entretien pour la bonbonne en verre ?

A l’aide d’un chiffon doux et propre, légèrement humide, nettoyez l’intérieur et l’extérieur du bocal pour enlever les traces d’humidité et la poussière. Ne pas utiliser de produits chimique. Si besoin de désinfecter, il est recommandé d’utiliser du vinaigre blanc.

Faut-il laisser le physarium fermé ?

Un physarium ne doit jamais rester exclusivement fermé.
Il faut ouvrir régulièrement le couvercle/bouchon afin d’aérer le physarium, et empêcher l’apparition de moisissures et champignons.
N’oubliez pas de toujours protéger le jardin intérieur des agressions extérieures (moucherons, insectes, poussières…).
Pour cela, déposez un tissu fin sur l’ouverture, une feuille de sopalin a un format idéal, et maintenez-le en l’entourant d’un ruban ou d’un élastique.
Attention à ce que le jardin intérieur et la plante extérieure voient toujours le jour. Ils en ont besoin pour faire la photosynthèse.
Après le délai indiqué, replacez le couvercle sur le physarium.

Que faire si une légère odeur de moisissure se dégage à l’ouverture du physarium ?

Il est normal que le physarium dégage une légère odeur d’humidité lorsque vous l’ouvrez. Si l’odeur tourne à la moisissure c’est que l’écosystème est trop humide et est propice au développement de champignons.
Veillez à le placer dans un endroit plus frais.
Attention, les champignons aiment la pénombre, veillez à ce que l’emplacement reste lumineux.
Retirez le couvercle et laissez le physarium ouvert quelques jours – 1 semaine au plus long.
N’oubliez pas de toujours protéger le jardin intérieur des agressions extérieures (moucherons, insectes, poussières…).
Pour cela, déposez un tissu fin sur l’ouverture, une feuille de sopalin a un format idéal, et maintenez-le en l’entourant d’un ruban ou d’un élastique.
Attention à ce que le jardin intérieur et la plante extérieure voient toujours le jour. Ils en ont besoin pour faire la photosynthèse.
Après le délai indiqué, replacez le couvercle sur le physarium.

J’ai de petits insectes dans la terre : comment m’en débarrasser ?

Le terreau utilisé dans le physarium est un terreau universel, prélevé dans des carrières spécifiques. C’est donc de la terre naturelle, et de petits insectes peuvent y être logés. Il est inutile de vous en débarrasser, ils sont bons pour l’écosystème et ne peuvent pas sortir du physarium.
Si de petits moucherons volent à l’intérieur du jardin suspendu, il est recommandé de traiter la terre. Rendez-vous en magasin spécialisé et demandez un traitement pour moucherons.

Que faire si un champignon s’est développé dans le physarium ?

La mousse utilisée est élevée de façon naturelle – il est interdit de la prélever dans la nature – et de petits champignons en devenir, invisibles à l’œil nu, ont pu s’y loger. Le physarium se sent si bien chez vous qu’il favorise la naissance de ce petit invité. Nous recommandons de supprimer les champignons dès son leur apparition, car ceux-ci ont tendance à devenir encombrant et recouvrir tout le jardin suspendu, ce qui déséquilibrerait et mettrait en péril tout l’écosystème.

Pourquoi de petites boules blanches sont apparues dans le physarium ?

Le terreau utilisé dans le physarium est un terreau universel, prélevé dans des carrières spécifiques. C’est donc de la terre naturelle, et de petits invités peuvent s’y être logés. Les amas de petites boules blanches sont des champignons mycorhiziens et apparaissent au printemps et à l’été, lorsque les températures sont douces. Ce sont les mêmes champignons que l’on appelle le réseau internet des forêts, car ils favorisent les échanges de nutriments entre les plantes.
Pour des raisons esthétiques, nous recommandons de les supprimer, car ils prolifèrent rapidement. Pour ce faire, déplacez le physarium dans un endroit plus frais, et ouvrez le couvercle à chaque signe de condensation sur les parois vitrées.
N’oubliez pas de toujours protéger le jardin intérieur des agressions extérieures (moucherons, insectes, poussières…).
Pour cela, déposez un tissu fin sur l’ouverture, une feuille de sopalin a un format idéal, et maintenez-le en l’entourant d’un ruban ou d’un élastique.
Attention à ce que le jardin intérieur et la plante extérieure voient toujours le jour. Ils en ont besoin pour faire la photosynthèse.
Après le délai indiqué, replacez le couvercle sur le physarium.

Mon physarium va-t-il bien ?

La mousse est bien verte, son aspect est brillant. Elle a peut-être même poussé, ce qui est très bon signe.
Le terreau est d’un beau brun foncé, comme celui de la terre en forêt. Cette couleur lui est conférée par l’humidité et signifie qu’il y a de l’eau en quantité suffisante.
Il y a de la buée, ou de petites gouttelettes sur la vitre, 1 ou 2 fois par jour. A noter qu’il peut y avoir des gouttelettes au niveau du terreau, c’est normal, votre terre respire elle-aussi. Si la condensation autour de la terre est trop dense ou forme une buée blanche tout autour de la terre, assurez-vous que la température n’est pas sous les 15 degrés et ouvrez le physarium quelques heures.
N’oubliez pas de toujours protéger le jardin intérieur des agressions extérieures (moucherons, insectes, poussières…).
Pour cela, déposez un tissu fin sur l’ouverture, une feuille de sopalin a un format idéal, et maintenez-le en l’entourant d’un ruban ou d’un élastique.
Attention à ce que le jardin intérieur et la plante extérieure voient toujours le jour. Ils en ont besoin pour faire la photosynthèse.
Après le délai indiqué, replacez le couvercle sur le physarium.

Quels sont les signes que mon physarium va mal ?

- La plante extérieure se décolore ou tombe.
La plante est tombante, sa tige molle : votre plante n’est pas heureuse. Malgré un positionnement horizontal, une plante en bonne santé va tendre ses feuilles vers la source lumineuse. En pleine forme, votre plante se tient toute seule.
Il lui manque probablement de l’eau ou bien de l’air. Vérifiez la couleur de la mousse, l’humidité de la terre par sa couleur ou avec vos doigts, le niveau d’eau de l’olla.
Laissez le physarium ouvert quelques heures à quelques jours.
N’oubliez pas de toujours protéger le jardin intérieur des agressions extérieures (moucherons, insectes, poussières…).
Pour cela, déposez un tissu fin sur l’ouverture, une feuille de sopalin a un format idéal, et maintenez-le en l’entourant d’un ruban ou d’un élastique.
Attention à ce que le jardin intérieur et la plante extérieure voient toujours le jour. Ils en ont besoin pour faire la photosynthèse.
Après le délai indiqué, replacez le couvercle sur le physarium.
Vérifiez que le physarium est dans un endroit approprié.

- Le vert de la mousse s’éclaircit, d’abord vers le jaune puis tire vers le blanc : votre mousse a soif. Vérifiez le niveau d’eau de l’olla et remplissez-le si besoin. Ne gardez pas le physarium ouvert après l’opération. Attendez de voir comment évolue votre jardin intérieur. Si la mousse a entièrement tourné jaune, il est trop tard, la mousse est morte. Surveillez régulièrement l’écosystème car la symbiose est en péril. Il vous est possible de changer la mousse.

- Le terreau s’est éclaircit, à être châtain clair à beige : votre physarium manque cruellement d’eau. Vérifiez le niveau d’eau de l’olla et remplissez-le si besoin. Ne gardez pas le physarium ouvert après l’opération. Attendez de voir comment évolue votre jardin intérieur. Surveillez régulièrement l’écosystème car la symbiose est en péril.

- La mousse est bien verte, le terreau marron foncé mais les feuilles des plantes du jardin intérieur tombent : il y a trop d’eau dans votre physarium.
Retirez délicatement les feuilles tombées.

- Les plantes du jardin suspendu poussent très vite : une petite coupe des plantes du jardin intérieur est nécessaire 1 à 2 fois par an. Une croissance excessive n’est pas bon signe : l’apport en lumière ou la température est trop élevée.
Vérifiez l’emplacement de votre physarium.